dimanche 24 avril 2011

The Meads of Asphodel -  The murder of Jesus the Jew

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation !

Encore une fois, vous me reconnaîtrez à coup sur. L'album que je tenterai de vous décrire dans les prochaines lignes n'est pas du tout comme les autres. Il va en contre-sens de tout ce qui se fait présentement dans le monde du « heavy metal »

Il s'agit d'un groupe qui nous provient du Royaume-Uni. Leur « look » est aussi bizarre que leur musique.

Le groupe a pour nom « TheMeads of Asphodel » Leur album porte le titre suivant: « The murder of Jesus the Jew ». On peut traduire ce dernier en français par « L'assassinat de Jésus le juif ».



Cet album, « The murder of Jesus the Jew », est rempli de genres tous plus différents les uns que les autres... On passe du black au punk au jazz, du heavy metal au thrash, et de la symphonique aux sonorités orientales.

Un seul qualificatif peut être associé à cet album; expérimental. Croyez-moi, c'est un euphémisme.

Le plus clair du temps, les pièces sont ultra imprévisibles. On déstabilise l'auditeur avec un savoir faire incroyable. Tout est arrangé en maitre, rien n'est laissé au hasard. l'ensemble est très réussi.

Les textes ne sont pas en reste... Le disque est un album concept. Le sujet est simple et complexe à la fois... On y parle de la vie de Jésus. C'est évident au vu du titre de l'album.

C'est La passion du Christ devenu un grand opéra obscur et réaliste...

Réaliste ?

Les textes font le grand ménage de la religion et de son homme-dieu. Ils nous racontent l'histoire de Jésus les deux pieds sur terre.

Un exemple ?

Sur la pièce « Genesis of death » des effets sonores ont été ajoutés pour accentuer la dite symphonie. On peut y entendre des corbeaux, le Christ se faisant fouetter et crucifier. On entend les clous entrer dans les avant bras du Christ qui hurle de douleur. « Je ne suis pas le fils de Dieu ! Je ne suis pas le messie ! Pourquoi faites-vous ça ? Pourquoi ? ».

Au final, on obtient un album qui n'est certainement pas pour tous. L'album est musicalement très déroutant et les textes sont clairement orientés « anti-chrétiens » autant qu'anti-religion.

Pour terminer cette chronique, je voudrais remercier Rémi de chez Profusion. Samedi dernier, je suis entré dans son magasin en lui disant: « Je veux avoir un disque « experimental » et « engagé ». Il est tombé directement dessus.

Cet album est venu me chercher sur tous les niveaux. Je l'adore ! Il est presque parfait !
Le disque « The Meads of Asphodel - The murder of Jesus the Jew » est toujours disponible chez Profusion au prix de 17.99.

Sebastien Tremblay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.