samedi 4 juin 2011

Morbid Angel - Illud divinum insanus


Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation !

Depuis un bon moment déjà, « Morbid Angel » se fait attendre avec son nouvel album « Illud Divinum Insanus ».

Cette attente n'est pas sans raison. L'album marque le retour du chanteur et bassiste David Vincent. Pour l'histoire, il faut savoir que Vincent avait quitté le groupe en 1996 seulement quelques mois après la sortie de l'album « Domination » lorsque que « Morbid Angel » était au sommet de son succès commercial.

De plus, la compagnie de disque « Seasons of Mist » fait un excellent travail de publicité pour appuyer la sortie du disque.

Musique d'une Nation a mis la main sur le disque !

Comme vous tous, j'avais certaines attentes pour cet album. Elles sont tombées dès le départ ! On est très loin de « Altars of madness » et encore plus « Domination ». En fait, il faut presque oublier ce que "Morbid Angel" nous a offert par le passé pour comprendre et apprécier ce « Illud divinum insanus ».

Tous se passe bien jusqu'à la fin de l'introduction. Dès les première secondes de « Too extreme! » j'ai compris que « Morbid Angel » amorçait un virage a 180 degré. Un peu comme Samael l'avait fait en 1996 avec son album « Passage ». Quelle claque ce fut pour moi après avoir attendu « Ceremony of opposite ».




La pochette, le logo « morbid angel » et j'irais jusqu'à dire le nom; ne cadrent plus du tout avec la musique. C'est complètement différent de ce que nous avons entendu d'eux jusqu'à présent.

« Illud divinum insanus » reste du « death metal » mais pas à l'état pur et ce par moment seulement. Il est plus industriel, catchy ou bizarre. Oui bizarre ! Les pièces « Destructos Vs. the Earth / Attack » et « Profundis - Mea Culpa » décrivent très bien à elles seules ce que je veux dire par bizarre.

Alors que dire de « Illud Divinum insanus » ?

On retrouve le « Morbid Angel » que vous et moi connaissons seulement sur deux pièces; « Nevermore » et « Existo Vulgoré ». Notez au passage que « Nevermore » date déjà un peu. Dès 2009 la pièce était jouée en spectacle.

Pour le reste, les pièces font penser parfois à du Nine Inch Nail ou encore à Soulfly. Tout cela mélangé dans une sauce techno industriel.

A ce titre, « Radikult » me fait particulièrement passer à NIN et à leur album « Broken » sorti il y a plus de 10 ans.

Bon disque ou mauvais disque ?

L'album vaut le détour et l'achat sans contre dit. Cependant, il faut être ouvert d'esprit et ne pas rester prisonnier dans les cadres du « death metal ». "Morbid Angel" a changé de cap et il était temps selon moi. "Illud divinum insanus" est véritablement un NOUVEL album et dans tout les sens du terme.




Le disque sera en vente chez Profusion dès mercredi prochain et en version « Deluxe digipack » double disques.


Sebastien Tremblay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.