mercredi 23 novembre 2011

Anonymus - État brute / Ma chronique !



Bonjour Lecteurs de Musique d’une Nation !

Je connais Anonymus depuis très longtemps. Pour être honnête, je ne me rappel plus exactement depuis quand, mais c’est depuis le tout début. Les deux premières maquettes du groupe, «The dream that lies» et «Anonymus», venaient de voir le jour.

Il y a quelqu'un qui se souviens de "Let the color lives" ?

Le nom Anonymus évoque chez moi de très bons souvenirs. Que se soit durant les différents «Polliwog», les Francofolies ou encore au «Caverne Club» de Jonquière, Anonymus a toujours su marqué mon esprit.

Voici maintenant le temps pour moi de chroniquer le nouvel album. Le disque  porte le titre de «État brute» et a vu le jour le 15 novembre dernier.

Il y avait longtemps que je n’avais pas entendu Anonymus aussi convaincant. Le disque est enragé, engagé et musicalement très au-dessus des toutes les autres productions du groupe.

État brute est et un solide retour aux sources pour Anonymus. L’album est presque entièrement en français comme à l’époque de «Ni vu ni connu» et «Stress».

De plus, cette fois les blessures du passé sont guéries. État brute ne contient pas la frustration que contenait «Chapter choas begins» sorti en 2006, mais en contient toutes l’expérience et l’énergie.

État brute est un excellent disque. Anonymus ne réinvente rien du tout, mais ils excellent dans leur art; le thrash metal francophone.

Sebastien Tremblay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.