lundi 11 juin 2012

Stalwart - Manifest of refusal / La chronique !

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation.

Voici finalement ma chronique, que je vous ai promis ici,  du nouvel album de Stalwart. 
 


Pour débuter, il faut savoir que Stalwart est de Saint-Pétersbourg en Russie. Le groupe est actif depuis 1999 et joue du "death metal" progressif moderne. C'est pas moins de quatre albums qui ont vu le jour depuis; Jerk, Dive to nowhwere, Abyss ahead et Annihilation being.

Il est dommage qu'aucun de ses opus n'ait pu traverser l'océan jusqu'à nos oreilles. Il est aussi étonnant que le groupe soit resté dans un quasi-anonymat.

C'est de ce côté de l'atlantique que les Russes sortent leur cinquième effort. Cela grâce à l'étiquette de disque québécoise PRC Music.

Le disque a pour doux titre « Manifest of refusal ». Celui-ci est brutal et très solide. L'album fait pensé aux récentes productions de Meshuggah et de Decapitated. De plus, le groupe est manifestement composé d'excellents musiciens. Il n'a qu'à entendre le niveau technique de chacune des pièces.

Le disque est rempli de changements de rythmes et de riffs incisifs tous plus techniques les uns que les autres. Chaque écoute amène son petit quelque chose. Bien que je n'ai jamais entendu parler de Stalwart; le groupe transpire d’expérience et le savoir-faire.

Pour pouvoir en apprécier toute sa qualité, il faut manifestement plus d'une écoute tant Stalwart a un fort impact avec son « Manifest of refusal ».

Au final, « Manifest of refusal » est un véritable coup massue provenant d'inconnu. Leur album est incontournable ainsi qu'inévitable.


Notez que le disque est disponible directement via internet sur PRC Music en cliquant ICI ou bien dans la vraie vie chez Profusion qui ce trouve ICI.

Merci de visiter Musique d'une Nation.

Sebastien Tremblay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.