samedi 27 octobre 2012

Chronique: Chariots of the gods - Tides of war

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation!

Cette semaine, j'ai fait toute qu'une découverte. J'ai même eu droit à un véritable coup de massue!

J'ai écouté quoi?

Le nouveau disque du groupe Chariots of God; « Tides of War ».

Avant d'aller plus loin, il faut savoir que « Chariots of the Gods » existe depuis 2008 et que la formation est basée dans la région de Gatineau. Le groupe officient dans le thrash métal mélodique. Pour définir leur style, imaginez une espèce de mélange entre « Iron Maiden », « Trivium, et “Lazarus A.D.».

Le groupe est formé de Renaud Jobin à la voix, Mathieu St-amour et Dimitri Gervais aux guitares, Rich O'Neil à la batterie et Payam Doryani à la basse.


Tides of war”, leur second disque après Reverence qui date de 2010, est sorti le 22 septembre dernier. L'album a vu le jour sans le support d'une maison de disque. Cependant, le produit fini laisse drôlement présager à un album qui sort tout droit d'un label majeur.

Tout y est; un superbe livret, des compositions ultras modernes ainsi qu'originales. La production est à toute épreuve grâce au miracle qu'a su créé Glen Robinson. Ce producteur est reconnu pour son travail avec des artistes tel que “Voivod”, “Annihilator”, “Gwar” et bien d'autres.

“Tides of war” débute avec deux titres qui ne laissent présagé que du bon! Il s'agit de “Overture” et “Seventh weapon”. Les deux pièces sont carrément une attaque auditive avec des riffs assassins!

La pièce titre du disque “Tides of war” ainsi “Collapse of an Empire » font office de véritable hymne thrash aux accents mélodique! D'ailleurs ces titres sont très à l'image de l'album tout entier.

C'est avec la permission spéciale de Dimitri Drapeau-Gervais, guitariste du groupe, que je peux vous faire découvrir la pièce titre de l'album en “streaming”.


La suite de l'album n'est qu'une abrupte escalade de riffs et de solos plus mongols les uns que les autres. De plus, le chant est digne de la nouvelle génération thrash; un peu à l'image de “Lazarus A.D.” ou de “3 Inches of blood”.

La batterie est très présente tout long de l'album. Elle martel chacun des titres pour y ajouté furie et puissance sonore.

La fin de l'album est presque une jouissance auditive. Les quatre derniers titres, “Nebula”, “Starborn”, “Unbound” et “Annihilation of the Gods”, sont très mélodiques et puissants. Ces titres font à eux seul que “Tides of war” est un album incontournable.

Il est très difficile pour moi de décrire ce disque puisqu'il contient pas moins de quatorze titres et qui fait un peu moins de cinquante minutes.

Par contre, je peux vous confirmer avec aisance que “Tides of war” est un grand album. Selon moi, “Chariots of the Gods” est LA révélation thrash mélodique de l'année au Canada.

Rien de moins!

Le disque “Tides of war” sera bientôt disponible un peu partout. Pour le moment, visitez le site officiel du groupe ou leur Facebook pour obtenir le disque.

Merci de visiter Musique d'une Nation

Sebastien Tremblay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.