mercredi 13 février 2013

BornBroken; un must !

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation.

Cette année, il y a un nouveau venu sur la scène québécoise et croyez-moi; ils feront du bruit. Il s'agit de la jeune formation montréalaise « BornBroken ».

Tout d'abord, il me faut vous mentionner que j'ai fait de « BornBroken » LA découverte 2012 sur Musique d'une Nation.

La formation roule sa bosse depuis déjà deux ans et a su se faire une solide réputation avec de fortes prestations scéniques. J'ai d’ailleurs déjà commenté cela le 11 septembre dernier ici.

Le 12 mars une date à retenir!

C'est la date ou verra le jour le premier album de « BornBroken ». Le disque a pour titre « The healing powers of hate » et sort sans le support d'une maison de disque.

Un premier disque?

Ne pas l'avoir su, j'aurais pu jurer que « BornBroken » existait depuis plus de 10 ans tellement j'ai été ébahi pas ce que j'ai vue et entendu.


Pour débuter, je ne peu passé sous silence deux faits marquants concernent « The healing powers of hate ».

Premièrement, il y a le produit fini. L'album sortira en format A4; soit en boîtier cartonner DVD. Celui-ci inclut un livret de 28 pages couleur. Il inclut textes et photos de très bonne qualité. De plus, le pack inclut un autocollant au nom du groupe.

Le disque en lui-même est donc très beau et d'excellente qualité. Au premier coup d’œil, l’album semble un objet de collection.

Deuxièmement, il n'a pas de crainte à avoir; la sono est au rendez-vous. La production de « The healing powers of hate » n'a rien à se reprocher. Elle est digne des plus grands noms de l'industrie musicale.

Et la musique dans tout cela ?

L'album commence avec « Can't quiet the riot ». Un titre thrash/core qui a tous les atouts d'un « single ». Personnellement, le premier titre m'a laissé un peu froid. Par contre, « BornBroken » a gagné tout mon respect et mon admiration dès le second titre avec l'agressive « Old news ».

C'est avec la suite que l'album prend tout son sens. Les titres « I will rise », « It has begun » et « Control » sont de bons titres « thrash/core » a la limite du « groovy » qui ne laissent pas leur place.

Par moment, « BornBroken » peut faire penser à « Ektomorf », « Soulfly/Sepultura » et même à « Pantera ».

La fin de « The healing powers of hate » m'a marqué avec les excellents titres « Birth of the broken », « Bleed the sky » et la pièce titre de l'album. Les trois pièces sont des titres qui cognent très fort. Il n'est pas possible de ne pas se souvenir d'eux après autant d'intensité.

Il est intéressant d'entendre, comment le groupe a su faire, coexister différentes influences thrash/core, groove et « speed ».

Il y a un aspect supplémentaire que je me dois de vous partager.

« The healing powers of hate » prend la forme d'un album concept à la lecture du livret. En gros, on découvre un homme qui part en guerre contre les voix qu'il entant dans sa tête.

Envie d'entendre?

C'est avec la permission spéciale de « Simon Savard », guitariste du groupe, que je peux vous faire entendre et télécharger deux titres de l'album; « Control » et « Bleed the sky ».


En terminent, j'ai la forte impression que tout a été pensé pour ce disque. Il s'agit d'un album très bien fait de A à Z.

« The healing powers of hate » de « BornBroken »  n'est rien de moins qu'un must !

Merci de lire Musique d'une Nation.

Sebastien Tremblay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.