samedi 1 juin 2013

Chronique; Woccon - The wither fields

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation

En mars dernier, il y a un excellent disque de « doom death metal » qui est sorti via "DeathBound Records"; une maison de disque canadien basé au Québec.

Il s'agit de « The wither fields » de « Woccon ».


Le groupe provient de Athens en Georgie aux États-Unis. La formation existe depuis 2011 et leur disque « The wither fields » est le premier qui voit le jour via une maison de disque.

Il faut savoir que « Woccon » n'en est tout de même pas à ses premiers pas puisque qu'un démo, « Through anscestral fires », ainsi qu'un simple, « Solitary pressure » sont sorti de façon indépendante en 2011 et 2012.

Le sentiment général qui règne au sein de « The wither fields » est plutôt triste; même dépressif.

 Le mini-album est le parfait exemple de ce qu'est un bon disque de « Doom Death Metal. Particulièrement avec la pièce d'ouverture, “Our ashes” qui donne le ton pour les pièces suivantes.

“Shattered mirrors” et “Lement” sont la suite logique de “Our ashes”. C'est durant ces deux titres que la musique de “Woccon” prend toute son ampleur et particulièrement avec “Lament” le troisème titre.

Le chanteur, Tim Rowland, a une voix puissante qui réussit bien à traverser le mur de la batterie est des guitares. De plus, un peu comme sur les albums de Katatonia; chacun des titres qui composent le disque reste collé dans l'esprit grâce aux guitares qui sont très présentes avec des riffs très bien aboutis.


C'est le quatrième titre, “A falling devotion”, qui termine le le tous. “A falling devoition” est véritablement le titre qui se dégage de tout le reste. Pour ce titre, Lili Le Bullet de “Drakkara” est à la voix en introduction ainsi qu'un a autre moment clé de la pièce.

Cela ajoute une dimension à la musique et à mon avis, “Woccon” devrait aller vers cette direction du double chant; masculin, féminin.

Au final; “The wither fields” de “Woccon” s'écoute d'un bout à l'autre et cela en boucle sans broccher!

En terminant, sachez que la version CD est limitée à 250 copies et contient trois titres supplémentaires. “The wither fields  peu être acheté à Montréal chez Profusion ou bien directement via la maison disque canadienne ‘DeathBound Records’ que ce trouve ici.

Merci de lire Musique d'une Nation.

Sébastien Trembaly

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.