mardi 1 avril 2014

Andrew W.K. à Montréal

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation. C'est après quelques mois d'absence que j’effectue un retour.

Vous savez assurément qu'il a des albums qui nous marquent à vie!

Les deux premiers albums d'Andrew W.K., « I get wet » et « The wolf », sont de ceux la pour moi. Les disques ont tourné chez moi durant une bonne période de ma vie. Je dois avouer que ceux-ci m'ont particulièrement aidé à surmonter des éventements difficiles de ma vie personnelle.

C'est donc avec une certaine nostalgie que je me suis présenté aux Foufounes Electriques mercredi le 26 mars dernier. Andrew W.K. y donnait un concert en solo.


En ouverture, il y avait la formation de Toronto Biblical. Ce groupe était nouveau pour moi et ce fut une véritable découverte! J'ai beaucoup aimé la musique de la jeune formation qui mélange un son très années soixante-dix avec une bonne dose de « grunge » du début des années quatre-vingt-dix.

Je n'ai pas pu m'empêcher de me procurer l'album; « Monsoon Season ».


Andrew W.K. c'est présenter sur scène vers les neuf heures et sans aucun artifice; pas même un drapeau d'arrière-scène et simplement armé de son clavier, d'une bande-son, d'un autre membre du groupe comme back vocal et de micros.

Tous les « hits » y sont passés!

Le spectacle a été un véritable feu de paille! Tout comme le début commercial de l'artiste d'ailleurs. Ce fut rapide, expéditif et rempli d'ondes positives. Tous les « hit » y sont passés; « I want fun », « Party Hard » et « I love NYC (Montréal) » pour ne nommer que ceux la.

Par contre, l'interprétation des pièces était un peu toute croche et manquait cruellement de spontanéité et authenticité. Que voulez-vous, c'est mon honnête constat...De plus, aucun rappel n'a été donné malgré les acclamations du pubique.

Cependant, je dois admettre que la recette de monsieur WK fonctionne très bien. Le party n'a pris que quelques instants à se manifester et cela pouvait se voir sur le visage des gens présents. Il n 'y avait que des sourires et les gens se sont véritablement amusé et défouler!.



J'aurais bien voulu me procurer le dernier album de Andrew W.K. mais aucun album n'était en vente... La jolie jeune femme présente à la table de marchandise m'a simplement répondu, « It's not my decision », lorsque je lui ai demandé pourquoi aucun album n'était disponible à la vente...

Au final, Je n'ai pas l'impression d'avoir vu un concert, sauf dans le cas de «Biblical », mais plutôt d'avoir participé à un gros party.

Sébastien Tremblay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.